Le temps qui passe.

Classe concernée : La classe de 3ème « prépa-métiers » composée de 16 jeunes.

Le déroulement;

En octobre 2021 – Travail en classe sur l’histoire de la photographie, les différentes techniques.

9 novembrePrésentation de l’artiste/photographe : Pascal Drouard, ainsi que du projet,

La première séance : L’initiation technique ;

L’analyse du travail de 4 photographes;

  • l’artiste franco-espagnole FLORE (tirages argentiques virés au thé),
  • l’artiste DEANNA – travaille avec les médias photographiques,
  • l’artiste Jacqueline Roberts – portraits intimistes – privilégie les procédés photographiques anciens,
  • présentation du Cyanotype par Jean-Baptiste Rabouan

La séance s’est déroulée dans le lycée, un espace au Nord. L’objectif de cette séance était la prise de vue technique (macro, ras du sol, plongée, contre-plongée) à l’aide d’un objet. Dans ce contexte particulier, les élèves se sont confrontés au problème de lumière. Les photographies produites ont ensuite fait l’objet d’une relecture par Pascal Drouard. Cette initiation esthétique à la lecture d’image aide les élèves à développer leur esprit d’analyse en leur donnant des clés de lecture de leur propre production.

Découverte de la plongée, contre-plongée, ras du sol et macro.

La fin de la séance s’est déroulée dans la forêt, l’Espace Naturel Sensible (ENS) de Brette-les-Pins. L’objectif de cette séance était la prise de vue couleur. Dans la forêt et ses sous-bois, les élèves se sont confrontés au problème de lumière et de cadrage.

Les photographies produites ont ensuite fait l’objet d’une relecture par Pascal Drouard.

Des exemples ;

16 novembre – Le Sépia

Les jeunes devaient produire des prises de vue en couleur, ensuite aller jouer avec les paramètres de leur téléphone pour modifier l’image, selon le mode demandé.

La seconde séance était un travail sur la mode sépia, dans l’ENS de Brette-les-Pins. Chaque jeune devait produire une photographie en manipulant les paramètres de son téléphone.

Des exemples ;

3 mars ; Le cyanotype

Dans un premier temps, les jeunes ont présenté et analysé leurs photographies en mode sépia.

Dans un second temps, nous sommes allés dans le parc du château réaliser des prises de vue. Ce mode est complexe, il n’est pas présent dans les paramètres de tous les téléphones.

Des exemples ;

10 mars ; Le monochrome

Dans un premier temps, les jeunes ont retravaillé leurs photographies en mode cyanotype.

Le mois de mars marque le renouveau dans la nature, il se caractérise par le bourgeonnement et la floraison des plantes. Par conséquent, nous avons décidé de travailler le monochrome à l’aide d’une fleur blanche. Nous sommes allés dans le parc du château réaliser les prises de vue.

Des exemples ;

24 et 31 mars ; Relecture des photographies, assemblage de sa composition personnelle.

Choisir, se décider, se déterminer entre une ou plusieurs photographies. Cette étape est compliquée. Pascal Drouard les a aidés dans cette démarche de lecture et de critique à la lecture de leurs images. Il leur a donné des clés de lecture en lien avec la création artistique proposée.

Un exemple ;

Nous avons été confrontés à de nombreuses absences dues au covid, par conséquent nous avons assoupli nos consignes. Certains jeunes ont choisi une photographie, puis ils ont travaillé à la transformation de celle-ci pour avoir les différents modes (couleur, sépia, cyanotype, monochrome).

Un exemple ;

La préparation du vernissage;

les jeunes ont réalisé des affiches;

Le vernissage;

Merci à tous et à l’artiste Pascal Drouard,

https://pascaldrouard.com/fr/accueil

https://fr-fr.facebook.com/pascaldrouardphotographe/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *